Présentation de l’Orchestre Symphonique du Pays Basque

Crédit Mathieu Prat

Direction artistique : Michaël Gavazzi

L’Orchestre Symphonique du Pays Basque – Iparraldeko Orkestra est une formation Mozart à laquelle se joignent des musiciens supplémentaires selon les besoins de la programmation.

Créé en 1974, il s’est donné pour mission la diffusion et l’accompagnement des publics à travers un parcours artistique de qualité toujours innovant. Une belle programmation est proposée au public chaque année, reflet de la vitalité de l’établissement et de son territoire. Chaque saison de l’OSPB est construite avec ses partenaires de proximité, en réponse aux attentes locales.

L’Orchestre est porté conjointement avec le Conservatoire à Rayonnement Régional Maurice Ravel Pays Basque, par un Syndicat Mixte regroupant la Communauté d’Agglomération Pays Basque et les Villes de Saint-Jean-de-Luz et Hendaye. Il est subventionné par la Région Nouvelle Aquitaine et le Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques et labellisé Pôle ressource par ce-dernier.

 

Un projet  artistique, éducatif et territorial 

L’OSPB s’est doté d’un projet, tourné vers la médiation culturelle, comme vecteur essentiel de la découverte et du plaisir partagé. Un modèle économique exclusivement partenarial sous-tend cette organisation, basé sur les relations fortes nouées avec les acteurs du territoire. Ce projet prend son essence dans des valeurs comme le développement du lien social, l’épanouissement culturel par la création, et l’ouverture en direction des jeunes.

Par la diversité des styles et répertoires abordés et des actions d’ouverture menées, il est ouvert à la diversité des expressions artistiques et au croisement des publics. Il participe au développement du conservatoire Maurice Ravel, et se veut force de motivation en matière de développement des pratiques vocales, pratiques collectives et créations transdisciplinaires. La médiation est au cœur de chaque projet ; chaque concert est accompagné de son corollaire de séances pédagogiques, répétitions ouvertes, avant-concerts, rencontres avec les artistes, réponse à la carte aux demandes des publics; en 3 mots : diffuser, transmettre, partager.

A travers ces orientations, votre orchestre réaffirme sa volonté d’être un acteur et un partenaire de premier plan en matière d’éducation artistique et culturelle (EAC), au plus près des habitants. Il propose une saison construite en mode « projet », accessible, autour de grands rendez-vous thématiques liés à la vie du territoire.

Plusieurs chefs viennent régulièrement enrichir le travail artistique de l’orchestre, tout en laissant une place centrale à quelques personnalités. La priorité est donnée à la formation symphonique, sans oublier les ensembles à  géométrie variable, en cohérence avec la diversité des activités développées au conservatoire. 

Enfin, l’orchestre poursuit son engagement citoyen, avec des tarifs accessibles et la gratuité pour les moins de 22 ans.

 

Un soutien aux jeunes artistes 

Ainsi, à chaque saison, le Prix de l’OSPB récompense un jeune artiste lauréat de l’Académie Internationale Maurice Ravel et lui offre la possibilité de se produire en soliste avec l’orchestre. Parallèlement, l’Académie Ravel remet son prix à un élève méritant du conservatoire, lui donnant la possibilité de bénéficier d’un cours privé et d’une master-classe publique avec un artiste de renom.

Durant l’année, dans une philosophie similaire, le Prix des Amis de l’OSPB, créé en 2016 à l’initiative de l’association, permet à un ancien élève du conservatoire Maurice Ravel, débutant sa carrière professionnelle, de jouer en soliste auprès de l’orchestre régional.

L’OSPB s’est aussi rapproché du Pôle d’Enseignement Supérieur Musique et Danse de Bordeaux et de Musikene (San Sebastian), afin d’offrir la possibilité à ces élèves pré-professionnels, de jouer aux côtés des musiciens de l’orchestre. Ce lien très naturel répond au souhait des deux établissements d’enrichir le parcours des élèves par des opportunités scéniques variées, et correspond à la démarche pédagogique engagée par l’OSPB, de contribuer à la formation des jeunes artistes. Cette opération, renouvelée chaque année, porte des fruits intéressants pour ces élèves, stimulants pour les musiciens-enseignants de l’OSPB, et génère un bel élan auprès des élèves du conservatoire Maurice Ravel.

Enfin, en tant qu’outil de diffusion attaché au conservatoire Maurice Ravel, l’orchestre permet chaque année aux élèves les plus chevronnés  de prendre part au concert de fin de saison de l’OSPB, où ils retrouvent leurs professeurs pour le plaisir de jouer ensemble, mais aussi dans des conditions très exigeantes. Un tremplin important pour motiver et former les élèves.  

 

Victorien Vanoosten, chef d’orchestre

Victorien Vanoosten mène une double activité de chef d’orchestre et de pianiste. Il est très remarqué par Daniel Barenboim qui l’invite aussitôt à diriger les Pêcheurs de Perles dans une mise en scène de Wim Wenders et à également devenir son assistant au Staatsoper de Berlin.

Auparavant  lauréat du concours de l’Opéra de Marseille et chef associé de Lawrence Foster, il y dirige plusieurs ouvrages lyriques et symphoniques et rencontre un vif succès public et critique en remplaçant plusieurs chefs au pied levé.

Il dirige également une adaptation du Ring de Wagner à l’Opéra de Paris, se produit lors de l’ouverture de la Philharmonie de Paris avec le pianiste Lang Lang, à l’Opéra Comique avec Marianne Crebassa, au Théâtre du Châtelet, à l’Auditorium de Radio-France et à la salle Pleyel. Il dirige la Staastskapelle de Berlin, le Janacek Philharmonic, le North Hungarian Symphony Orchestra, le Brussels Philharmonic, le Ostrobothnian Chamber Orchestra, l’Orchestre de Radio-France, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre de Mulhouse, l’Orchestre de Cannes, l’Opéra National de Lorraine ou encore l’Opéra de Besançon. Très impliqué dans la création chorégraphique, il crée avec la compagnie Julien Lestel plusieurs spectacles, notamment le Sacre du Printemps.

De grands solistes jalonnent déjà son parcours, parmi lesquels Sabine Devieilhe, Olga Peretyatko-Mariotti, Patrizia Ciofi, Karine Dehayes, Annick Massis, Inva Mula, Stéphanie D’Oustrac, Rolando Villazon, Francesco Demuro, Michael Volle, Nicola Alaimo, Jean-François Lapointe, Marc Barrard, Laurent Naouri, Etienne Dupuis ou encore le quatuor Psophos, Marielle Nordmann, Sarah Nemtanu, Emmanuel Ceysson, Hélène Delavault et Jean-François Zygel.

Pianiste concertiste, il vient d’enregistrer son premier disque autour de transcriptions d’orchestre personnelles pour piano (dont le Prélude à l’après-midi d’un faune et l’Oiseau de feu) et joue régulièrement avec orchestre, en assumant également la direction du concert.

Il fonde son propre ensemble Les Solistes et s’occupe également de l’orchestre DEMOS en région PACA, projet social et artistique pour des enfants en difficulté.

Titulaire de quatre Masters, il a étudié à Paris et à Helsinki avec Esa-Pekka Salonen, David Zinman, Peter Eötvös, Jorma Panula, Alain Altinoglu, Tugan Sokhiev, mais aussi Michel Béroff, Ruben Lifschitz, Denis Pascal ou encore Jean-Claude Pennetier. Lauréat des Fondations Banque Populaire, Meyer et Sylff (Tokyo), il s’est illustré dans plusieurs concours internationaux, notamment ceux de Besançon, Salzbourg et Radio-France et a remporté le prix « Talent chef d’orchestre ADAMI ».

Victorien Vanoosten travaille avec l’Orchestre Symphonique du Pays basque depuis janvier 2017.

Retrouvez son actualité sur www.victorienvanoosten.com

 

Marina Beheretche, premier violon

A 30 ans, Marina Beheretche a succédé à son ancien professeur au poste de 1er violon de l’Orchestre Symphonique du Pays Basque. « Une jolie émotion » confie-t-elle depuis la Cité des arts de Bayonne. Sa passion pour le violon remonte à la prime enfance, immergée dans le monde musical – un père batteur de Sustraia et un grand-père accordéoniste. Et déjà, l’envie de faire du violon son allié pour la vie. Après le conservatoire Maurice Ravel à 7 ans, puis celui de Saint Sébastien à 16 ans, elle évolue quatre ans au sein de l’orchestre de chambre de Toulouse, y joue avec de grands noms. De retour au pays, Marina renoue avec le conservatoire comme professeur de violon et supplémentaire au pupitre de 1er violon. En septembre 2015, elle remporte le concours de 1er violon. Depuis, au sein de l’orchestre, elle transmet son plaisir de jouer, l’exigence et assure aussi la médiation entre le chef d’orchestre, la direction artistique et les musiciens. « Le premier violon porte l’image de l’orchestre : il doit être exemplaire », précise-t-elle. Marina dirige également deux petits orchestres d’élèves au conservatoire : « transmettre aux enfants me ravit. Cela leur apprend la rigueur, l’écoute, le partage et développe leur motricité ». Marina multiplie les expériences avec son quatuor à cordes Arranoa, au sein d’ensembles baroques, de musique basque ou de groupes de musiques actuelles. Dans l’avenir, Marina espère voir l’orchestre se produire encore davantage, créer un quintette, et qui sait, transporter son talent Outre Atlantique. Mais pour l’heure, c’est en terre Basque qu’elle défend la belle musique.

Interview réalisée par Valérie Josa, journaliste de la Communauté d’Agglomération Pays Basque (Baskinfo mai 2016).

Fichier(s) à télécharger

Projet de l'orchestre 2014-2019