↵ Fermer
Accueil › Saison › 

Musique de chambre

Pier Pol Berzaitz à Hendaye

En partenariat avec la Ville d'Hendaye


Prévente au conservatoire (Site de Bayonne, 1er étage) : Mercredi 8 et vendredi 10 février de 15h-18h / Samedi 11 février de 10h à 12h / Mercredi 15 et vendredi 17 février de 15h à 18h / Samedi 18 février de 10h à 12h

 

 

Pier Pol Berzaitz, chanteur souletin bien connu au Pays Basque, nous livre son répertoire, accompagné d’une petite formation orchestrale, sur des arrangements et sous la direction artistique de Joël Merah.

 

Pier Pol Berzaitz (1951) est un chanteur, compositeur et un auteur originaire de Musculdy (Soule). Sensibilisé au chant à l’église puis à la chapelle de Saint-Antoine qu’il fréquentait enfant, il se voit offrir un petit accordéon par son oncle musicien, puis une mandoline. Suivant des cours de musique au collège de Mauléon, il commence à apprendre la clarinette. A l’époque, la chanson basque n’était pas aussi vigoureuse que maintenant. On l’entend dans les noces, les fêtes ou au bar du quartier. L’envie de chanter de Pier Pol Berzaitz trouve racine dans cette frustration. « Nous, fils de paysan, au collège, nous n’étions pas vêtus comme les autres. Nous parlions basque entre nous, et nous étions écartés. Pas méchamment, mais à cet âge, on prend les choses très à cœur », raconte-t-il. Il vit une révélation en 1971 lors du “Festival de la chanson basque moderne” avec des artistes tels que Laboa, Irigarai, Artze. Il fait alors la connaissance de Beñat Sarasola. Son chemin se dessine dans le chant, la poésie et la danse basques. L’art transporte l’identité et la langue. « L’euskara nous fait Basques et rapproche les personnes entre elles. Ce n’est pas du séparatisme, mais de la chaleur, comme si nous étions en famille, entourés d’un monde rude », raconte t-il.

Les chansons de Pier Pol Berzaitz sont souvent militantes et évoluent vers le « vivre ensemble » et l’ouverture. « Une chanson, quand elle est bien écrite,  est éternelle. Elles ont une tendresse, une philosophie, une émotion qui ne se perd pas ». A propos du risque de perdre l’euskara en chemin, Pier Pol Berzaitz répond clairement : « ce risque est perpétuel, mais enfermer une langue ou une chanson dans un coffre à double tour, c’est la dernière solution ». Auteur de pastorales qu’il estime être la fine fleur de la Soule, il s’ouvre également à différentes formes de création et de spectacle, tant qu’il y trouve du sens et qu’il en a l’envie. Pier Pol Berzaitz a beaucoup collaboré avec les artistes du territoire, et notamment avec Joël Merah, qui prend la direction artistique de ce projet, aux côtés des musiciens de l’Orchestre Régional Bayonne Côte Basque. L’idée de cette coproduction est venue très naturellement entre l’Institut Culturel Basque, la Scène nationale Sud Aquitain et l’Orchestre, désireux d’unir leurs forces pour promouvoir les artistes d’ici, dans un répertoire associant tradition et création.


Dimanche 19 février 17h

Eglise Saint-Vincent, Hendaye

Tarif/info/réservation :

Tarif plein à Hendaye : 12 € /Carte Privilège : 5 euros / étudiants : 10 euros / - de 22 ans et élèves CRR (hors pratique amateur): gratuit / Tarif groupe à partir de 10 personnes : 10 € par personne